Bellinzona la rebelle

Morgane Schaller cabinet de curiosités tiffany collier blogueuse voyage culture découverte bellinzone

Bellinzona la rebelle

On connaît le lac de Lugano, le festival de Locarno, les îles Brissago, mais qu’en est-il de Bellinzone? Nichée aux confins d’une vallée oubliée, cette ville du Tessin à priori bien moins attrayante que ses voisines, a choisi de tout miser sur sa sympathie, ses traditions et ses productions locales pour attirer de nouveaux visiteurs. Découverte de cette cité rebelle au sortir de l’ombre…

A chaque fois c’est le même constat. Il suffit de quelques heures de train pour qu’une fois arrivé au Tessin on se sente complètement dépaysé, et Bellinzone n’échappe pas à cette règle. Nous séjournons à l’hôtel « La Tureta » à Giubiasco, une des nombreuses communes à avoir accepté le regroupement avec la ville en avril 2017. Nous rencontrons Bettina Doninelli, maîtresse des lieux. Elle racheta avec son époux architecte le Palazzo Scalabrini et le transforma, après quelques pénibles travaux, en un bel hôtel. Les 42 chambres accueillent fréquemment les cyclistes en promenade mais l’atout majeur est sans nul doute la cave magnifiquement aménagée en restaurant gastronomique. Le chef prometteur Simone Lacaria propose des mets régionaux accompagnés d’une très belle carte des vins – une excellente adresse !

La ville vit les choses en grand pour accueillir ses premiers journalistes ! La soirée fut rythmée par une conférence sur l’architecture des caves à vin présentée par le maître Mario Botta dans le cadre de la fête des vendanges annuelle “PerBacco”, puis, l’habituel « standing dinner » nous permit de rencontrer d’importantes personnalités bellinzoneses et de goûter à trois variations de la fameuse polenta (qui a déjà goûté à la polenta noire ?).

La pluie incessante ce jour-là fut en parfaite harmonie avec le thème du parcours prévu pour la 2ème journée du press trip: “la voie de la soif”, un circuit historique original qui nous en apprit un peu plus sur la ville et sa relation avec la bière, la torréfaction du café, le vin, tout en suivant le chemin de l’eau…  Mais niveau gastronomique, Bellinzone a de multiples cordes à son arc, et nos estomacs furent victimes de tous les excès. Petit tour d’horizon:

La Chocolaterie Stella

Fondée en 1928, Stella est un acteur majeur de l’industrie du chocolat en Suisse. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: 300 clients dans 50 pays du monde entier, 85% de la production dédiée au private label et 65% entièrement bio et issue du commerce équitable, un catalogue référençant 1’500 produits différents sans aucune trace d’OGM. Sa force c’est bien évidemment sa flexibilité et sa capacité à s’adapter à presque toutes les demandes. Chocolat casher, halal, sans lactose, tous les challenges sont bons à prendre. Une prise de risque qui lui réussit car son chocolat vegan au nectar de noisettes a gagné le Sofi Award 2018 - et j’ai goûté ! Il est à tomber !

(Psssst… Chocolat Stella est également le fournisseur officiel des chocolats de l’armée suisse ;)

L’étrange laboratoire du professeur BUletti

Si le titre de ce paragraphe était un film, Franco Buletti serait sans nul doute l’interprète idéal. Depuis 25 ans, il s’implique corps et âme dans ses créations et adore surprendre sa clientèle avec de nouvelles gourmandises, quitte à tenter les mélanges les plus fous ! Son panettone est une référence et on peut même le trouver, durant les fêtes de fin d’année, dans plusieurs boutiques de Romandie. Mais sous ses airs de professeur Tournesol, Franco Buletti met un point d’honneur à mettre en avant les produits du terroir et s’approvisionne aussi souvent que possible dans la région.

La brasserie urbaine “Il Fermento”

Repenser le concept de la brasserie et remettre au goût du jour l’authenticité, l’amitié & le goût du terroir, telle était l’idée derrière “Il Fermento” lors de sa création en 2015. Aujourd’hui 4 brasseries partagent ces valeurs: celle de Bellinzone évidemment, mais aussi à Mendrisio, Lugano et Andermatt. “Il Fermento” c’est un endroit chaleureux où l’on déguste des bières 100% artisanales & Made in Switzerland. J’ai beaucoup aimé son ambiance bon enfant/très communautaire et les bières sont excellentes.


On l’a bien compris, Bellinzone et la gastronomie ne font qu’un. Pourtant l’art lui aussi est très présent et merveilleusement mis en scène par la Villa Dei Cedri, un édifice historique abritant un musée et entouré d’un jardin luxuriant. Situé au milieu de la ville, l’espace fut rénové et aménagé pour offrir au visiteur une expérience complète. On se promène à travers les différentes chambres de la Villa en prenant le temps d’admirer les oeuvres - la collection permanente couvre l’art de la seconde moitié du 19ème siècle à aujourd’hui. Ici on occupe et on ressent l’espace. C’est une invitation à écouter ses pensées, à (re)trouver la sérénité.

Un petit détour par le marché du samedi matin très animé avant de repartir. Dans le train je recevrai un message de Sara m’invitant à revenir à Bellinzone pour la fête d’automne en octobre. Je répondrai que je promets de revenir bientôt, peut-être en décembre pour le marché de Noël, ou en février pour fêter le roi du carnaval, ou peut-être simplement un jour de printemps ou d’été, une visite spontanée lors d’un moment d’accalmie.  

Pour planifier ta visite: Bellinzone tourisme

 Giubiasco

Giubiasco

 Villa Dei Cedri

Villa Dei Cedri

 Giubiasco

Giubiasco

 Bellinzona

Bellinzona

 Villa Dei Cedri

Villa Dei Cedri

 Musée Villa Dei Cedri

Musée Villa Dei Cedri

 Bellinzona

Bellinzona