Montreux, le Jazz, et moi

Avant cette année, je n’y avais jamais mis les pieds. Ou presque. Le Montreux Jazz Festival c’est la chasse gardée des vrais amateurs de musique, ceux qui patientent à chaque nouvelle édition pour découvrir le programme, ceux qui patientent pour décrocher le fameux sésame : une entrée pour l’Auditorium Stravinski, le temple acoustique de la suisse romande, qui a accueilli des artistes prestigieux tels que Nina Simone, Miles Davis, Ella Fitzgerald, Marvin Gaye, Prince ou encore Stevie Wonder.

Cette année, j’ai eu la chance d’y participer deux fois, surtout grâce au sponsor principal de l’événement : Manor, qui est toujours très impliqué dans les manifestations locales. J’ai donc gentiment été invitée à écouter la performance de trois artistes mondialement connus, dont j’ignorais presque l’existence auparavant (je sais, c’est la honte…) : Sampha, Solange et Erykah Badu. Pas très à l’aise au milieu des foules, j’ai vraiment apprécié les places assises attribuées aux VIP Manor, parfaitement situées sur les hauteurs de l’Auditorium, et idéales pour m’adonner à mon activité préférée : observer.

J’ai eu un gros, très gros coup de cœur pour Solange (aka la sœur cadette de Beyonce). Sa performance était artistiquement et scéniquement très impressionnante – des costumes à la mise en scène en passant par les chorégraphies, tout était parfaitement travaillé.

Solange a un charisme certain et dégage une telle énergie sur scène qu’il est presque impossible de ne pas se sentir transporté par sa musique. Même si certains ont trouvé que le concert laissait peu de place à l’improvisation, j’ai trouvé son perfectionnisme fascinant. Voici une petite liste de mes chansons préférées :

Official lyrics to "Weary" by Solange. © 2016 Columbia Records Please like and leave a comment below!

 

Vivre le Montreux Jazz c’est aussi profiter de l’ambiance particulièrement animée du bord du lac. Manor avait prévu les choses en grand cette année et proposait un stand de type « slow life » dans le village du festival ainsi qu’un lounge un peu plus grand dans l’Auditorium Stravinski avec de délicieuses spécialités méditerranéennes – prouvant qu’il est possible de manger rapidement et sainement en même temps !

Mon seul regret cette année sera de ne pas avoir eu le temps de découvrir les performances du Montreux Jazz Club, cette petite salle obscure du sous-sol à l’ambiance feutrée et mystérieuse, visitée en coup de vent, où mélomanes et puristes viennent vivre un moment de musique singulier… Une expérience de jazz authentique qui mérite certainement le détour.