ZFF 2017 - Mes films coup de coeur

Première accréditation pour un festival de film et je m’en suis donnée à cœur joie. Voici mes avant-premières préférées à ne pas louper ! 

IMG_1485.JPG

SHOCK AND AWE, réalisé par Rob Reiner, avec James Marsden, Woody Harrelson, Rob Reiner

Un film passionnant et très bien réalisé, qui traite d’un sujet ultra d’actualité : Les fausses informations. Nous sommes au lendemain du 11 septembre 2001. L’administration Bush réagit aux attentats et justifie sa volonté d’envahir l’Irak en clamant que Saddam Hussein cache des armes de destruction massive. Un groupe de journalistes souhaite découvrir la vérité afin qu’elle circule librement dans la presse… Basée sur une histoire vraie, le film est d’une telle intensité qu’on pardonne presque l’inévitable romance un peu trop hollywoodienne, qui égaye tout de même le contexte socio politique très tendu que l’on ressent tout du long. Impossible d’arriver à la fin sans se questionner sur le rôle actuel de la presse (et des réseaux sociaux…), et de sa faculté à influencer nos pensées. On regrette peut-être la critique un peu trop modérée du réalisateur envers le gouvernement américain... Le film aura eu cependant le mérite de conquérir la presse présente ce jour-là à la séance réservée aux professionnels, qui lui offrit ses plus chauds applaudissements.

Meet & great avec James Marsden (IWC Lounge) 

Meet & great avec James Marsden (IWC Lounge) 

James Marsden qui se tape l'incruste sur nos photos de groupe :) 

James Marsden qui se tape l'incruste sur nos photos de groupe :) 


THE WIFE, réalisé par Björn Runge, avec Glenn Close, Christian Slater, Jonathan Pryce

Dans ce film adapté du roman de Meg Wolitzer, Glenn Close joue la femme d’un écrivain qui s’apprête à recevoir le prix Nobel de littérature. Toute la famille se rend donc à Stockholm pour participer à la remise des prix qui a lieu chaque année au mois de décembre. Mais les choses ne se passent pas vraiment comme prévues, entre le fils à la recherche d’une reconnaissance littéraire et la femme de l’écrivain qui replonge dans son passé, la préparation à la cérémonie se voit chamboulée. Comme son titre l’indique, l’histoire se base principalement sur le destin non conventionnel de cette femme qui, par ses choix, a « bouleversé l’ordre des choses ». Glenn Close livre une prestation notable dans cette intrigue à forte connotation féministe.

The-Wife-Movie-Teaser-Poster.jpg

BORG/MCENROE, réalisé par Janus Metz Pedersen, avec Sverrir Gudnason, Shia LaBeouf

Premier biopic s’inspirant de la rivalité de ses deux légendes du tennis, Borg/McEnroe est un sympathique divertissement, si comme moi le tennis vous passionne, et que vous ignorez tout de la célèbre finale de Wimbledon de 1980. Après la représentation, le réalisateur Janus Metz Pedersen avoua que le colérique John McEnroe n’avait pas donné son accord pour la réalisation du film, ce qui justifie le fait que Bjorn Borg, bien plus enthousiaste à l’idée de coopérer, soit au centre de l’attention. L’histoire montre de manière très objective (bien que parfois romancée) le fossé caractériel propre aux deux joueurs et on retiendra surtout l’amitié unique qui les unit, encore actuellement. A quand un biopic Federer-Nadal ?

borgheader.jpg

THE BALLAD OF LEFTY BROWN, réalisé par Jared Moshé, avec Bill Pullman, Peter Fonda, Joseph Lee Anderson

L’univers du western a la cote en ce moment. Entre la série Westworld (à voir absolument) qui offre un regard sombre sur la conscience artificielle, et les franges et chapeaux de cow-boy omniprésents sur les podiums, il est peut-être temps de découvrir (ou redécouvrir) le genre qui a valu au cinéma américain ses premiers succès. Si les interminables trois heures d’Il était une fois dans l’Ouest sont un peu décourageantes, on peut commencer avec The Ballad of Lefty Brown, un film qui reprend tous les codes du western, en y ajoutant une touche d’humanité. Les paysages fabuleux du Montana où l’histoire a été filmée nous font oublier les scènes parfois un peu longues, mais typiques de ce genre de cinéma. Mention spéciale au méchant, et à son sex-appeal un brin déconcertant :) 

leftybrown.jpg

FilmMaker Award par IWC

Comme chaque année lors de son gala, IWC décerne un prix d'encouragement à la production et à la postproduction pour un film suisse d'une valeur de CHF 100'000.-. Cette année, c'est le réalisateur Niklaus Hilber qui a été récompensé pour son projet Paradise War, qui raconte l'histoire mouvementée du défenseur de l'environnement suisse Bruno Manser. Le tournage devrait commencer dans les semaines à venir... 

Plus d'infos: https://www.iwc.com/en/Film-festivals.html

IWC-Filmmaker-Award-Niklaus-Hilber-PARADISE-WAR.jpg
Avec Ruud de Jong et Jorge Guerreiro (JSBG)

Avec Ruud de Jong et Jorge Guerreiro (JSBG)

Avec Beatrice Lessi, Lynn Grütter et Geri (Gefficiel)

Avec Beatrice Lessi, Lynn Grütter et Geri (Gefficiel)

Ma belle IWC Portofino

Ma belle IWC Portofino