Les expositions coup de coeur de ce printemps - A découvrir !

Rétrospective et travaux récents de Pipilotti Rist à Zürich. 

En ce moment, le Kunsthaus de Zürich accueille le travail de l'article suisse Pipilotti Rist. Je vous propose une petite visite dans son monde de rêves, de vidéos et d'images insaisissables. 

A l'entrée de la salle d'exposition, j'aperçois une multitude d'emballages en plastique transparent et incolores, collés sur la baie vitrée. Installation plutôt surprenant. Oeuvre à la fois intéressante visuellement et dénonciatrice d'un gros problème environmental. Bien que pleine d'intérêt, elle n'annonce pourtant pas la couleur du reste de l'expo. 

Cette fois j'y suis, j'ouvre le rideau et me voilà plongée dans un univers à part, invitant à la rêverie, à la natalité et aux prémices du printemps. Je me balade entre les toiles des projections qui me mènent progressivement dans l'espace central. Pour laisser place à leur magie, l'obscurité est omniprésente. Proche de la reconstitution d'un appartement, cette pièce est pleine d'objets surprenants toujours intimement mêlés à la vidéo, médium très présent dans le travail de Pipilotti Rist. "Une mini vidéo" installée au fond d'un coquillage: Il faut le voir pour le croire! Chaque installation attise la curiosité, tout comme cette projection de la galaxie sur un lit, évoquant le rêve d'une nuit ou la jouissance d'un soir, nous transportant un instant dans une autre dimension. 

Dans la dernière salle, je suis accueillie par des ribambelles de lumières colorées, comme des lianes dans lesquelles je me promène, pour finalement me retrouver devant un énorme écran. Des coussins au sol m'invitent à m'allonger pour visionner ce film d'ambiance, sur la vie, le corps et la nature... Des images pleines de fraîcheur qui ne deviennent par moment plus que des formes et des couleurs. Sur ma droite, une femme se promène sur un trottoir et casse les vitres des voitures à l'aide de grandes fleurs.

Entre douceur et brutalité, un court-métrage intrigant qui laisse songeur. 

Après un agréable moment passé dans le monde atypique de Pipilotti Rist, je revois la lumière du jour...

Pour les curieux, n'attendez pas trop, l'exposition se termine le 8 mai. 


Tapisseries nomades au Musée Cantonal des Beaux-Arts de Lausanne 

Si vous êtes de passage à Lausanne, faites un petit détour au Musée Cantonal des Beaux-Arts (Place de la Riponne), qui présente une exposition sur les tapisseries de la seconde partie du 20ème siècle. Une sélection venue du monde entier, proposant une vaste gamme de matériaux textiles et beaucoup de créativité.

Ces tapis muraux sont de vrais objets d'art que l'on a rarement l'occasion de découvrir dans des musées. Un quart d'heure suffit à faire le tour et s'imprégner des oeuvres.

A visiter jusqu'au 29 mai. 


"Qu'en lira-t-on" et "Sains & Saufs" à voir au Mudac 

Egalement à voir dans la même ville et pas très loin, deux expositions en parallèle, au Mudac: "Qu'en lira-t-on" et "Sains et Saufs". 

La première parle de la lecture sans livre, donc une lecture sous toutes ses formes où se mêlent mondes virtuels, jeux et différentes installations insolites. Le deuxième étage est consacré aux moyens de sécurité: Objet de la vie courante, photographies, design industriel... et entre autre le "sleep suit", un cocon qui permet de faire une sieste une petite demi-heure où que l'on soit. 

A voir jusqu'au 21 août.